lundi 28 novembre 2016

The Sweet - Electric Landlady (1997)


1997
(Receiver)
rip CD 320k
Troisième et dernier volume des archives du groupe paru sur Receiver. En dehors de ces raretés en studio, il existe également sur ce même label un faux live (une honte !), un double live au Japon capté des toilettes, à réserver aux fans ultimes, ainsi qu’un album de remixes, amusant mais parfaitement dispensable.
Sur les 18 titres de cet « Electric Landlady », 7 sont déjà présent sur les deux premiers volumes. Ce qui laisse 11 titres à découvrir. J’ai décidé de vous proposer le CD en entier, vous trierez si vous voulez, ou pas.
L’ensemble est cohérent, et je pense que même ceux qui ne connaissent pas le groupe peuvent accrocher car le son est très bon, puissant et clair à la fois, et les chansons pas très éloignées, globalement, des versions définitives. C’est une question de mixage ou d’overdubs différents souvent.
J’ai d’autres disques rares de Sweet, en groupe et en solo. A l’occasion, j’en sortirai des étagères ;)

- Anthem (Lady Of The Lake) (previously unreleased version)


Sweet et fin dans le lien

22 commentaires:

  1. Quand même fan, même si il y a des doublons, je prends pour découvrir les titres inconnus (pour moi) Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelques faces B hors albums.

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour cet album que je ne connaissais pas . Il faut dire aussi que leur discographie est parfois différente selon les pays ,sur " Desolation boulevard " par exemple certains titres apparaissent ou disparaissent suivant les versions Europe ou Us

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le label Repertoire avait fait du bon boulot en les rééditant avec bonus.
      Après pour compléter il y a quelques CD intéressants chez Pseudonym, comme l'album de The Elastic Band (avec Andy Scott débutant à la guitare), et un live en studio de 1971 en Suède, au son nickel. On y trouve des enregistrements 90s d'Andy Scott's Sweet aussi.

      Supprimer
  3. Bercy Moscou Jo
    Ce nouveau volume déboite grave, avec des titres inédits glam doré sur tranche, qui envoient.
    La petite surprise, pour moi, c'est "Strong Love" qui ne ressemble pas à tout ce que je connais d'eux, pop rythme funky avec du sax.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Strong Love" fait partie de "Level Headed", un album où le groupe souffre de sérieuses tensions, avec un chanteur plus vraiment impliqué. Musicalement on sent qu'il se cherche car le disque est varié dans les ambiances.
      Curieusement il décrochera encore un hit avec "Love Is Like Oxygen" que je trouve pourtant assez moyen.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Vous êtes capillicuteur/trice ?...

      Supprimer
    2. Maître Capelo est de retour !
      Je prends ces pépites pour la jolie sweet.
      Merci monsieur.
      PS: les versions remix m'intéresse aussi car du Sweet n'est jamais dispensable.

      Supprimer
    3. Ok, je mettrai ce disque à l'occasion. Que j'avais acheté en Belgique justement ;)

      Supprimer
    4. Quel beau pays !
      Merci déjà ;-)

      Supprimer
    5. Cistercien de la stricte observance30 novembre 2016 à 20:11

      L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la cuture plussoie cet enthousiasme :
      http://www.ouest-france.fr/culture/patrimoine/le-carnaval-de-granville-et-la-biere-belge-au-patrimoine-de-l-unesco-4646972

      Supprimer
  5. J'adore Sweet. D'ailleurs j'aimerais savoir si vous avez ce livre ? :

    https://www.amazon.fr/Blockbuster-Story-Sweet-Thompson-2011-04-01/dp/B01K316L5I/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1493478089&sr=8-1&keywords=blockbuster+sweet

    (le prix est méga cher sur amazon !!!!)

    Sinon j'adore leurs albums mais j'ai une préférence pour Sweet Fanny Adams, Give Us A Wink, Off The Record, Level Headed et Cut Above The Rest.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Houla, le prix est hallucinant !!!
      Je ne connaissais pas l'existence de ce livre.
      Sweet est un des groupes que je préfère. Toute la période avec Brian Connolly est incroyable. Après je trouve qu'Andy Scott maintien bien la flamme, avec notamment "Sweetlife" de 2002 qui est superbe je trouve, avec un côté ELO dans la production.

      Supprimer
    2. Perso je conseil ce livre qui comprend pas mal d'anecdotes et montre l'envers du décor que le grand public ne connaît pas forcément. Le livre est anglais et n'a jamais été traduit (et je ne pense pas que ce genre de livre verra le jour chez nous). Ca me rappelle mes années lycées (2010-2013 et oui je n'ai jamais connu les années 70 en direct) où mon mp4 (qui ne marche plus) était plein de musique de Sweet, du Glitter Band, de Mud, de Catapult,... (et aussi de David Bowie, de Beatles, de ELO, de Queen....).

      Supprimer
    3. A la fin du livre, il y a une discographie très complète avec tous les albums et singles à travers le monde et on y trouve aussi les carrières solos, les compilations, les bootlegs, les lives. Il y a même l'album que vous montrez sur cette page.

      Supprimer
    4. Sweet est un des rares groupes qui dés que je les ai découvert j'ai cherché à tout connaitre. C'est en achetant des 45t sur les brocs, avec toujours des faces B hard rock fantastiques que j'ai craqué pour eux. Ils avaient un look d'enfer aussi !
      J'ai donc les disques en solo (pas ce que j'écoute le plus), les bootlegs de prises alternatives et les bootlegs live qui ont un son correct.
      Peut-être que je proposerai d'autres disques du groupe à l'avenir. En fonction de la rareté.

      Supprimer
    5. Vous en pensez quoi des premiers enregistrements de Sweet datant de 1968 à 1971 ?

      Supprimer
    6. Et c'est vrai que leurs faces B sont excellentes (la plupart auraient pu faire de bonnes faces A). Après tout les faces B m'ont toujours intrigué et souvent je tombe sur des pépites.

      Supprimer
    7. C'est de la bonne pop bubblegum. Comme celle qu'on trouvera sur "Funny How Sweet Co-Co Can Be". Ils commenceront à durcir le ton avec des titres comme "Alexander Graham Bell" et surtout sa face B "Spotlight", qui déterminera le son Sweet avec ses chœurs splendides.

      Supprimer
    8. Pour les faces B ils n'étaient pas dépendant de Chinn et Chapman, donc ils faisaient ce qu'ils aimaient vraiment. Il devait y avoir un deal.

      Supprimer
    9. Et je si je ne me trompe pas, sur leur singles bubblegum de 1971 à 1972 ainsi que quelques titres de "Funny How Sweet Co-Co Can Be", ce sont d'autres musiciens qui jouent tandis que Sweet ne s'occupent que du chant et des choeurs. Par contre sur les faces B c'étaient eux. Je me demande pourquoi ils n'ont pas eu l'occasion de jouer sur des morceaux comme "Funny Funny" par exemple. Heureusement qu'ils ce sont vite imposé et qu'on a pu voir qu'ils étaient excellents en studio.

      Supprimer